Devenir testeur de médicament : Le bon plan ?

De nos jours, il y a plusieurs moyens pour gagner de l’argent. Avez-vous déjà entendu parler des tests de médicaments rémunérés ? Si vous voulez savoir si c’est intéressant de devenir testeur de médicament et si ça rapporte, alors lisez la suite !

Un testeur de médicament, c’est quoi ?

Un testeur de médicament, c’est quoi ?

Personne n’est emballé au fait de devenir cobaye humain. On pense aux risques, aux tests que les scientifiques et les laboratoires vont faire sur nous, aux produits qu’on va devoir supporter, etc. Cependant, c’est un job comme tout autre. Plusieurs entreprises pharmaceutiques proposent ce genre de métier afin de produire des médicaments qui seront ensuite commercialisés au grand public.

Le poste consiste à consommer, pendant une période déterminée, un médicament ou parfois, un complément alimentaire. Ce dernier n’est pas encore mis sur le marché. Pour valider sa commercialisation, il faut le tester.

Pendant la période de test, le testeur doit préciser tous les effets secondaires qu’il ressent après consommation du ou des médicaments, qu’il s’agisse d’effets positifs ou négatifs. Un testeur de médicament peut avoir pour mission la consommation d’un ou de plusieurs médicaments. Dès l'apparition d'effets secondaires, les scientifiques ne prennent aucun risque et le test est immédiatement suspendu pour la ou les personnes ayant des effets secondaires.

Ce qu'il faut comprendre c'est que les produits ont déjà été testé mais pas encore sur l'homme, ces tests servent à connaître les effets secondaires du médicament et non à tester le médicament en lui même.

Lors d'une étude de ce type, 50% des cobayes rémunérés reçoivent un placébo, un placébo est un médicament sans effet actif, avec un peu de chance vous pouvez faire parti de ceux qui prennent le placébo, vous n'avez donc pas d'effets secondaires et vous êtes bien sûr tout de même rémunéré comme les autres.

Qualifications pour devenir testeur de médicament

Tout le monde peut devenir testeur de médicament. En général, les entreprises pharmaceutiques exigent des personnes en bonne santé lors de la sélection qu'on appelle les volontaires sains. Il y a aussi des tranches d’âge ou de sexe demandés suivant le type de médicament à tester. Mais parfois, certaines entreprises recherchent des profils souffrant de problèmes de santé spécifiques.

Tester des médicaments est-il risqué ?

Un test de médicament comprend effectivement un risque. Si un laboratoire passe par un test, c’est qu’il n’est pas encore sûr de la fiabilité du produit. Il ne sait pas encore quels seraient les effets de la consommation du médicament en question. Toutefois, avant d’embaucher un testeur, le laboratoire pharmaceutique qui fait la sélection étudie minutieusement le profil de chaque candidat. Cela permet de limiter les risques, voire même d’éviter les complications graves. 

À noter aussi que les médicaments à tester sont déjà arrivés à un stade post-opérationnel. Il y a eu des études réalisées, des formules travaillées, des ajustements effectués, etc. Théoriquement, un médicament prêt pour un essai est supposé être efficace et sans danger. Le risque de complications est donc réduit pour le testeur. De plus, celui-ci bénéficiera d’un suivi permanent, au moindre signe d'effets secondaires, les soignants vont stopper l'essai. D’autres traitements sont souvent aussi disponibles pour anticiper d’éventuels effets secondaires.

Devenir testeur de médicament : combien d’argent peut-on gagner ?

Un test de médicament peut vous permettre de toucher entre 100€ et 4 500 € par test, cela va dépendre de la durée du test, mais en moyenne pour un test de 2 semaines vous pouvez espérer gagner entre 1000 et 1500€. Il est possible de réaliser 3 tests par an. Vous aurez à récupérer 3 mois avant d’enchaîner un second test. L'argent que vous pouvez gagner en étant testeur de médicament est capé à 4 500€ par an. Mais il faut noter que votre rémunération n’est pas imposable. 

Voici quelques exemples de personnes ayant gagner de l'argent avec les tests de médicaments rémunérés sur le site 20 Minutes.

Comment et où postuler pour devenir testeur de médicament : Le bon plan

Vous souhaitez devenir testeur de médicament ? Vous devez donc déposer votre candidature. Il faut pour ce faire trouver une offre de test qui est généralement disponible un peu partout sur internet. Voici quelques plateformes qui postent régulièrement des offres d’emploi pour devenir testeur de médicament, mais aussi qui proposent des informations détaillées concernant ce métier.

Avant de postuler comme testeur de médicament, il est important de s’informer. Si vous cherchez une plateforme qui propose toutes les informations liées aux tests de médicaments, consultez notre-recherche-clinique.fr. Ce site a pour vocation d’aider les futurs testeurs à comprendre, à s’informer, à être confiants… Il met à la disposition des futurs testeurs, tous les éléments dont ils ont besoin pour prendre une décision et pour se lancer dans cette aventure. Vous pouvez y trouver des réponses à vos questions.

Aider-recherche-clinique.fr est un centre agréé par le Ministère de la Santé. Pour postuler à une offre sur ce site, vous pouvez accéder à la rubrique « participer à une étude ». Une fois dedans, vous trouverez la liste des études en cours. 

En cliquant sur une d’entre elles, vous aurez accès aux descriptifs du projet, aux critères (âge, etc.), au délai du test et à la rémunération. Après avoir choisi un test, vous devez cliquer sur « je m’inscris ». Vous serez redirigé vers une page qui vous demandera des informations comme votre nom, prénom, sexe, âge, contact. En cliquant sur « je valide », votre candidature sera envoyée. Et il ne vous reste plus qu’à attendre !

Test-clinique.fr est une plateforme qui met en relation les entreprises médicales et les particuliers dans le cadre de tests de médicaments. Cette plateforme a été créée en 2009. Pour postuler à un test de médicament, vous devez vous inscrire. 

Ensuite, vous pouvez accéder aux études en cours en passant par la rubrique « études ». En cliquant sur un test, vous pouvez atterrir sur son descriptif complet et envoyer un message à l’organisme qui le propose pour candidater.

Que dit la loi sur les cobayes rémunérés ? 

Les essais cliniques comme les tests de médicaments sont encadrés par la loi Huriet-Sérusclat de 1988. Chaque essai doit être soumis à une instance CPP ou Comité de Protection des Personnes. Ce protocole a pour but d’assurer la sécurité des participants. Il cadre la pertinence de la recherche, les moyens mis en œuvres, la qualité des informations fournies aux cobayes, etc. 

Un test de médicament ne pourra débuter qu’après avoir reçu un avis favorable du CPP. Pour plus de sécurité, cette loi oblige les organismes qui proposent un test clinique ou médicamenteux à avoir au préalable une autorisation de l’agence nationale de sécurité du médicament. L’ANSM analyse les produits utilisés lors de la recherche et valide l’essai clinique demandé. 

La loi interdit également l’enchaînement de plusieurs essais cliniques par individu. Les indemnités sont exemptées d’impôts. Les volontaires sont également protégés en cas d’incident. Les laboratoires doivent d’ailleurs être assurés et doivent verser des indemnités aux victimes s’il y a une complication rencontrée lors du test. Dans le cas où le problème ne proviendrait pas des laboratoires pharmaceutiques, ce sera l’État qui indemnisera les victimes. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Please enter your name here Veuillez saisir votre nom ici