Home / Arrondir ses fins de mois / Changer de métier: bien réussir sa reconversion

Changer de métier: bien réussir sa reconversion

La reconversion professionnelle est le fait de changer de métier ou d’activité. Il peut y avoir de multiples raisons qui poussent un individu à le vouloir. Si certains sont à la recherche du bonheur au travail, d’autres sont en quête d’épanouissement. Il y en a aussi qui veulent voler de leurs propres ailes et s’enrichir. Voulez-vous changer de métier ? Sachez que c’est une décision qui ne se prend pas à la hâte, il existe bel et bien des démarches à suivre et des informations à connaitre.

 

Pourquoi changer de métier?

Les problèmes financiers peuvent vous entraîner à choisir votre premier métier. Vous étiez jeune et ambitieux. Vous avez fondé une famille tôt. Alors vous avez décidé d’entrer dans la vie active par pur souci financier. Il est temps pour vous d’exercer un autre métier plus passionnant et flexible pour votre famille.

Vous avez mûri et vous êtes en quête de nouveaux défis et de nouveaux horizons. Vous avez étudié en parallèle le droit et les études anglophones, étant jeune. Vous êtes avocat et vous aimeriez embrasser la carrière d’un guide anglophone à présent.

Travailler pour son compte est une raison irrévocable pour changer de carrière. Retrouver le goût du travail à travers un nouveau métier est aussi une autre. Un travail ennuyeux vous mène à tourner la page pour se tourner vers une nouvelle carrière.

 

Démarches à suivre pour changer de métier

démarche à suivre pour changer de métier

Avant de quitter votre actuel travail pour de bon, ne mentez pas à vous-même. Identifier les motifs de ce changement est important. Qu’il s’agisse d’une lassitude intellectuelle ou d’une baisse de motivation, vous devriez en avoir le cœur net. Ainsi, vous saurez quelle orientation professionnelle privilégier.

Est-ce une carrière qui vous rémunère plus ou vous permet d’avoir du temps libre pour vous ressourcer ? Auriez-vous un manque de caractères ou de connaissances à combler avant d’entamer la chasse au nouvel emploi ? Vous devriez avoir une description claire des métiers qui vous aspirent.

Maintenant vous devriez vous mettre au tri des métiers qui correspondent plus au moins au profil de métier mentionné ci-dessus. Vous pouvez consulter des professionnels du secteur du métier en question. Ainsi, vous réduirez les erreurs de choix du nouveau métier à exercer.

 

Comment faire pour changer de métier?

Une fois votre choix fini, apprêtez-vous mentalement et émotionnellement à faire réussir la transition vers le nouveau métier. En d’autres termes, vous devriez garder en vous les motivations de ce changement dans votre vie. Trouvez plusieurs ressources pour aller de l’avant.

Conservez également les objectifs que vous vous êtes fixés en changeant de métier. Offrez-vous tout le temps qu’il faut pour établir votre vision. Ce qui vous fera retrouver la tranquillité d’esprit dans votre entreprise. Vous allez vous sentir bien à votre place et dans votre peau.

Il est sage de travailler ce projet de reconversion professionnelle avec un spécialiste ou un coach individuel. Demandez leur avis ou bien leur soutien pour réussir ce projet. Soyez aussi à l’écoute des témoignages de ceux qui sont passés par ces expériences.

 

Se former

Si vous envisagez de commencer une toute nouvelle carrière sans lien avec l’ancienne, l’inscription à des cours de formation s’impose. Ôtez de votre esprit la peur de l’inconnu en matière de carrière professionnelle. Des centres de formation ou des cours à distance abondent, mais à vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

Le groupe Skill and You offre des formations qui vont outre les barrières intellectuelles et sociales. Ces formations vous transforment en candidat en cohérence avec ses valeurs et ses ambitions. Elles sont délivrées via l’E-learning ou à distance pour ouvrir à tout le monde les opportunités d’études.

Vous, le salarié, avez droit aussi à des cours ou formations d’alternance. Ils facilitent votre accès à des promotions au sein de votre bureau s’il s’agit de cours de perfectionnement. Ils vous permettent de changer de métier aisément.

 

Comment se faire financer sa formation professionnelle ?

Ne laissez pas la peur vous envahir si vous n’avez pas assez de fonds pour vous qualifier pour votre projet de reconversion professionnelle. Vous pouvez consulter un organisme financeur ou un qui peut vous assister dans le montage de dossiers de formation.

Le spécialiste de métiers peut vous orienter vers les formations qui vous conviennent et vous indemniser partiellement ou en totalité par la même occasion. Si vous êtes un salarié, vous avez accès à des heures de formation. S’il s’agit de formation en alternance, les entreprises se chargent de vous indemniser.

Vous pouvez avoir des missions plus enrichies et des postes plus sensés à votre entendement à la sortie de ces formations. D’ailleurs, toutes les entreprises françaises sont tenues de contribuer au financement de formation professionnelle quel que soit son statut juridique et sa taille. Il en est de même pour les employeurs en France.

 

Congé individuel de formation (CIF)

Le CIF ou congé individuel de formation fait partie des droits du salarié. Il englobe le laps de temps offert sous forme de congé payé pour le salarié lui permettant de suivre des formations pour le perfectionnement, la remise à niveau voire le changement de métier.

Vous êtes tenu à soumettre une demande auprès de votre employeur pour pourvoir en profiter. L’employeur à son tour relayera la demande chez le centre de formation de votre choix. Même si vous devez vous absenter les jours ou les mois de votre formation, vous serez rémunéré.

Vous pouvez subtilement faire usage du congé individuel de formation pour atteindre votre objectif de changement de métier. C’est un moyen de transition judicieux pour signifier à votre employeur que vous voudriez démissionner pour un nouvel emploi.

 

Compte personnel de formation (CPF)

C’est un compte qui s’évalue en heures de formation. Les règles d’acquisition sont fixées par les lois du travail. Durant votre vie professionnelle, vous avez rassemblé une somme d’heures qui vous permettent de suivre des formations.

Le CPF permet à l’employeur d’évaluer ses employés en vue de satisfaire leur demande d’augmentation ou d’une évolution au sein de son secteur de travail. Ainsi, changer de métier peut juste se résumer par obtenir une promotion, un nouveau poste tout en opérant dans le même secteur.

Si vous envisagez de vous améliorer dans votre travail pour obtenir une augmentation de salaire, vous avez droit au CPF de transition. Ce dernier est depuis quelques années le substitut au Congé Individuel de Formation. Il vous suffit de faire une demande pour en jouir. Le CPF de transition est l’outil idéal pour réussir son changement de métier.

 

L’aide individuelle à la formation (AIF)

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un avantage accordé à un salarié en cours de changement de métier par Pôle Emploi. L’AIF vous soutiendra à travers le Contrat de Transition Professionnelle ou Contrat de Sécurisation Professionnelle chez Pôle Emploi.

Cet avantage vous permet de bénéficier des soutiens financiers pour une formation continue de votre choix. Si vous êtes hésitant, vous pouvez assister à des journées de portes ouvertes organisées pour les intéressés pour vous informer sur diverses formations. Vous pouvez récolter les témoignages et vous en inspirer.

Cet avantage vous est accordé suite à une demande formulée auprès de Pôle Emploi. En effet, avec l’État et la Région, Pôle Emploi a la possibilité de payer les frais de formation des salariés en quête de nouvel emploi. Ils se concrétisent par l’AIF.

 

Comment changer de métier sans expérience?

Le changement vous motive-t-il dans la vie professionnelle ? Les expériences comptent plus que les études pour exercer bien un métier. Toutefois, il faut reprendre des études si vous n’en avez aucune. Ces études se concluront avec des stages d’imprégnation.

Ensuite, vous pouvez poser votre candidature et entrer en compétition pour avoir le poste de votre rêve. Les formations de courtes durées constituent une alternative aux longues études. C’est valable pour les métiers de secrétaire juridique ou médicale ainsi que celui de l’assistance maternelle.

Changer de métier sans expérience vous exige d’être l’acteur de votre réussite. Vous devez vous engager à fond dans ce métier que vous voulez tant exercer. La formation et les stages ne constituent que des pistes et directives pour vous guider. À présent, chacune de vos actions compte pour la réussite ou l’échec dans cette nouvelle voie.

 

Comment changer de métier avec des diplômes ?

Comment changer de métier avec des diplômes ?

Vous avez goûté à la vie active dès votre jeunesse avec un baccalauréat en poche. Vous voulez avoir des promotions à présent, voire changer de cap pour un autre métier. Pour ce dernier cas, des formations courtes permettent de vous donner accès aux métiers de vigneron ou kinésithérapeute par exemple.

Si vous faites partie de ceux qui ont fait 2 à 5 d’études universitaires après le baccalauréat, vous aurez l’embarras de choix. Il vous faudrait donc creuser au plus profond de vous. À quel jeu de rôle ou de métier étiez-vous excellent ? S’agit-il d’un métier qui mise beaucoup sur le relationnel ou l’expertise ?

La réponse peut vous étonner ou vous laisser indifférente. Toutefois, elle constituera une bonne piste. Se renseigner sur les missions et les tâches quotidiennes en relation avec les métiers qui vous passionnent est encouragé. Cela vous facilitera la prise de décision pour votre projet de reconversion professionnelle.

 

Changer de métier en fonction de l’âge

Les individus qui souhaitent changer de métier ont un âge moyen autour de la trente et quarantaine. Toutefois, quel que soit votre âge, 30, 50 ou 60 ans, vous pouvez décider un changement de carrière.

Changer de métier après 30 ans

Vous avez sûrement entamé une carrière que vous avez jugée trop routinière et incompatible avec vos aspirations. Vous vous demandez donc si vous pouvez encore avoir de la passion pour un métier quelconque. L’informatique, la communication ou le graphisme offrent de nouveaux métiers qui pourraient correspondre aux élans de dynamisme en vous.

Si vous voulez changer de métier après 30ans, vous pouvez donc reprendre des études en alternance. En effet, elles vous entraînent pour s’exercer dans d’autres secteurs et postes de votre choix. Si vous voulez garder votre emploi, vous pouvez vous inscrire à une formation en alternance. Elle permet aussi de rester dans votre secteur avec un poste plus rémunéré.

Cette formation en alternance fait partie de vos droits en tant que salarié. Vous pouvez donc en faire un bon usage pour évoluer ou vous épanouir professionnellement. La formation en alternance peut être financée en totalité par votre employeur.

 

Changer de métier après 40 ans

Vous êtes bourré d’expériences et d’énergies. Les formations vous offriront davantage des connaissances qui se compléteront avec vos vécues. Ainsi, vous pouvez donner un nouveau départ à votre carrière. Votre réussite est entre vos mains. Vous devez en effet vous mettre en harmonie avec les évolutions technologiques galopantes et la mondialisation.

Les salariés entre 40 et 50ans ont encore une longue vie active devant eux. Ils sont aptes à entamer de nouveaux projets professionnels. Ils sont plus libérés, car leurs enfants ont grandi et leurs aînés ont fondé leur propre famille. Ils auront donc le temps de se focaliser sur leur carrière.

Ils font preuve donc de stabilité et de maturité. S’ils ont choisi d’évoluer dans leur métier, ils savent comment exceller dans leur secteur. En décidant de changer de métier après 40 ans, ils assument leur choix et n‘iront par quatre chemins pour atteindre leurs objectifs.

 

Changer de métier après 50 ans

La plupart des salariés cinquantenaires aspirent à gérer leur propre entreprise. En effet, ils pourraient désormais être propriétaires de leur habitation et tous leurs enfants seraient indépendants. S’ils ont de la passion pour leur travail, ils se convertiront en entrepreneur.

Ainsi, ils peuvent vivre de leur passion sans trop penser à accumuler des bénéfices ni de l’argent. D’autres travailleurs appartenant à cette tranche d’âge pourraient subir un licenciement en vue d’insuffler le vent de la jeunesse dans le secteur. Rien n’est perdu pour vous. Des formations de remise de niveau abondent et vous permettront de changer de métier après 50 ans.

Il faudrait juste que vous connaissiez bien vos expertises et votre objectif pour les dix prochaines années. Vous choisirez donc la formation à suivre en fonction de ces deux éléments. Si vous n’avez pas une âme commerciale, formez-vous au marketing pour apprendre à vous vendre ou à vendre vos compétences.

 

Changer de métier après 60 ans

Changer de métier après 60 ans

Les perspectives pour les sexagénaires actifs sont multiples. Si vous appartenez à cette catégorie, ne baissez pas les bras. C’est certes l’âge de la retraite pour laisser les postes aux plus jeunes. Néanmoins, votre expérience est une qualité que la jeunesse envie.

Si vous êtes doté d’une santé florissante, vous pouvez toujours envoyer votre candidature chez Pôle Emplois. Mentionnez bien sur votre CV vos anciens patrons dans vos références. Si vous avez fait des patrons heureux auparavant, vous recevrez sûrement de bonnes recommandations de leur part.

Armez-vous de flexibilité, de patience et enfin de la persévérance. Ce sont les mots d’ordre que vous devez garder en tête pour réussir votre projet de changer de métier après 60 ans. L’idée de créer votre propre entreprise n’est pas à écarter si vous avez encore toutes les facultés pour vous y mettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page
3 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer3